Les Notes de Projet sont Mortes, Vivent les Notes de Projet !

Important : ceci est une traduction amateur à destination du public francophone d’un article posté par Literature and Latte, à l’origine en anglais.

Note: Cet article concerne les fonctionnalités à venir dans Scrivener 3, qui sera disponible sur macOS un peu plus tard cette année et sur Windows en 2018.

Lorsque nous avons commencé à rédiger ensemble LA Grosse Liste contenant ce que Scrivener 3.0 allait devenir, nous avions en première position l’objectif de rendre l’expérience plus cohérente et optimisée. Nous pourrions passer du temps à passer en revue certaines des nombreuses implications de ce projet dans un article à venir, mais pour l’instant j’aimerais focaliser celui-ci sur un point que certains considèreront comme une petite modification, mais qui a changé la façon dont j’organise mon travail au sein de mes projets — et réintroduit dans ma pratique une option que j’avais laissé tomber dans ma propre utilisation quotidienne de Scrivener.

Si vous n’êtes jamais passé par les Notes du Projet auparavant, c’est une sorte de bloc-notes pour votre projet ; une zone que vous gardez toujours sous le coude, quel que soit ce sur quoi vous êtes en train de travailler. Vous pouvez aussi bien l’ouvrir dans une fenêtre séparée que sélectionner l’onglet « Notes » de l’Inspecteur et ainsi garder ces Notes de Projet sous les yeux tout en travaillant.

C’est une grande idée[1], mais elle présentait quelques inconvénients : les Notes n’apparaissaient pas dans les résultats de recherche avec les autres notes et vos écrits, vous ne pouviez pas faire un lien vers elles comme vous auriez pu le faire vers d’autres fichiers du Classeur, de même qu’il était impossible de les inclure dans une compilation de votre travail pour un manuscrit à réviser ou de les copier d’un projet vers un autre — ni de les exporter pour aller les coller ailleurs.

Clairement nous avons eu des problèmes à résoudre, et la première réaction fut d’empiler tout un tas de nouvelles possibilités. La solution qui nous est apparue alors fut de simplifier Scrivener en fusionnant trois fonctionnalités bien distinctes mais complètement compatibles en un unique nouveau concept. Pour illustrer nos propos, jetons un oeil à l’inspecteur et comparons avant/après (j’ai réduit le Résumé et les Méta-données Générales à gauche pour que ce soit plus clair) :

17229775-M2.2.LitNLat-take_note-project_bookmarks.png

Vous devez sûrement vous demander où est la grosse nouveauté, les deux se ressemblent beaucoup ! Déjà, il n’y a jamais eu de souci concernant l’emplacement et le mode de fonctionnement des Notes de Projet. Fixer le nouveau design autour de ces deux piliers qui fonctionnaient très bien, les rendant accessibles dans l’Inspecteur à tout moment, était quelque chose que nous considérions essentiel pour la refonte de la fonctionnalité. Second point, malgré les apparences, ce que vous regardez représente une toute nouvelle façon de penser les Notes globales de votre projet.

Les plus habiles auront noté le premier indice tout en haut : nous ne sommes pas dans l’onglet des notes, nous sommes dans l’onglet références. [2] Comme les Notes de Projet, les Références ont fait partie du fonctionnement de Scrivener depuis la toute première version : une simple liste dans l’Inspecteur où vous pouviez poser des éléments depuis le Classeur, les rendant accessibles plus facilement. Vous pouviez même y mettre un lien vers des fichiers sur votre ordinateur ou un site internet. Rien de tout cela n’a changé, mais quelques petits ajouts au concept des Références ont rendu possible quelque chose qui semblait peu probable : la fusion des Notes de Projets et des Références, et la création de ce qui sera désormais connu en tant que « Signets » (note : je présume que Signet sera le terme français dans Scrivener, mais pas sûr) :

  • La liste a été nettoyée, et maintenant les titres sont simplement des titres. En fait, si vous changez le nom d’un Signet dans ce panneau, l’objet original dans le Classeur change également.
  • Ensuite, et c’est crucial, nous avons ajouté un éditeur sous la liste. Cliquez sur un Signet dans la moitié supérieure, le fichier du Classeur s’ouvre dans l’éditeur juste en-dessous. (et oui, si vous vous demandez, cela fonctionne avec des données qui ne sont pas du texte, comme les images)
  • Tout ce que vous utilisez comme Références pour l’instant sera toujours là. Vous pouvez charger ces objets dans les éditeurs principaux au lieu de la barre latérale, ou dans un panneau de Référence Rapide.
  • Comme avant, les documents ont également leur propre liste. Nous regardons ici les Signets du Projet parce que c’est l’objet de cet article, mais vous pouvez tout aussi facilement éditer des Signets liés à un document précis depuis ce même panneau. Lorsque vous créez un lien depuis une section vers une autre, vous avez toujours un lien pour faire le chemin retour, créant ainsi une connection circulaire entre les deux objet, permettant de passer de A à B, de B à A, automatiquement.
  • Vous ne le voyez pas ici, mais nous avons également modifié le menu contextuel, permettant des fonctions utiles concernant les Signets au sein du projet, vers des fichiers sur votre disque ou des liens vers l’internet.

Plus j’utilisais cette zone du projet, plus mon concept de Notes de Projet s’étoffait. Je pouvais désormais déposer toutes sortes de fichiers dans cette liste, plus seulement des petites notes. Souvent, j’ajoute aux Signets le chapitre sur lequel je suis en train de travailler afin de pouvoir facilement y retourner après être passé par autre chose, de même que l’annexe que je consulte régulièrement pour croiser les informations ou encore mon dossier de Modèles de Documents afin de pouvoir rapidement modifier mes Modèles. Les Notes de Projet ne sont plus quelques petites annotations dans un endroit perdu du Projet dans lequel j’oubliais régulièrement de me rendre, elles constituent désormais la partie la plus importante de mon projet, et je peux les organiser directement dans le Classeur au même titre que les autres fichiers auxquels elles font référence.

Un navigateur pour les Signets

Voilà ce qu’il en est pour l’Inspecteur, mais ce n’est pas tout. L’Inspecteur est pratique, mais parfois il est encore plus pratique d’avoir vos notes dans une fenêtre séparée. Nous avions besoin d’une solution qui permette de faire aussi bien et peut-être même d’amener les Notes de Projet à un niveau supérieur, sans pour autant ajouter d’autres fonctionnalités et surcharger. La réponse, comme beaucoup de choses, s’est annoncée très simple : utilise ce que tu as déjà. Dans ce cas, les panneaux de Référence Rapide devinrent un choix évident. [3] Ils permettent déjà d’éditer et de consulter des éléments du Classeur — la seule chose qui manquait était un moyen de facilement naviguer au sein des Signets.

17229997-M2.2.LitNLat-take_note-quick_reference.png

Avec une barre latérale concernant les Signets qui peut être affichée ou masquée pour n’importe quel panneau de Référence Rapide, sans s’occuper d’une nouvelle commande du menu pour appeler une fenêtre supplémentaire avec cette barre latérale déjà attachée, vous avez la même chose qu’avant plus les fonctionnalités intéressantes qu’apportent ces Signets

Plus de flexibilité avec les Signets

Nous aurions pu facilement nous arrêter là. Après tout, à ce stade les Notes de Projet sont aussi puissantes que des documents classiques, qui viennent avec des méta-données, capables d’être affichées sur un Tableau d’Affichage, en plus de tout ce qui était déjà possible avant. Mais nous avons identifié une autre fonctionnalité qui méritait d’être sacrifiée pour des Signets encore plus performants : les Favoris.

Dans la version actuelle de Scrivener, vous pouvez marquer n’importe quel objet du Classeur en tant que Favori. En faisant cela, vous facilitez l’accessibilité de cet objet dans la plupart des menus qui vous permettent de sélectionner des dossiers et documents. Le menu Modifier ▸ Scrivener Link pour faire un lien dans un éditeur, Afficher ▸ Aller à et Afficher ▸ Réf. rapide sont des endroits qui facilitent la navigation au sein des objets Favoris sans avoir besoin de se perdre dans des sous-menus.

Il était donc évident d’appliquer le même type de fonctionnalité aux Signets. Désormais, lorsque vous déposez un objet dans votre liste de Signets de Projet, il apparaitra dans les menus utiles, sera facilement accessible dans un panneau de Référence Rapide, et bien sûr sera intégré à la droite de chaque document grâce à l’Inspecteur.

17229997-M2.2.LitNLat-take_note-bookmarks_in_menu.png

Cela nous laisse une dernière chose à fusionner avec le reste : le panneau Favoris en lui-même. Tout le monde ne l’utilise pas, mais si vous l’utilisiez vous aurez sûrement remarqué avec tristesse l’absence de vos objets préférés dans une liste flottante pour une ouverture facilitée dans un éditeur principal. Nous voulions que ce soit aussi simple à utiliser qu’une barre latérale de Signets/Marque-Pages/Favoris dans un navigateur internet moderne, nous avons donc ajouté un bouton dans la barre d’outils principale et en avons fait un outil flexible où vous pouvez tout aussi bien ouvrir la fenêtre et cliquer sur un Signet pour l’ouvrir directement dans l’éditeur ou décoller la fenêtre de la barre d’outils et obtenir une liste flottante de vos Signets, et vous pouvez cliquer sur un bouton dans le coin de cette fenêtre pour la transformer en un panneau de Référence Rapide avec une barre latérale. Vous n’aimez pas les barres d’outils ? Pas de problème, vous pouvez afficher la fenêtre flottante avec un simple raccourci.

Comment tout cela va fonctionner avec iOS ? Comme vous le savez si vous utilisez la version iOS de Scrivener, nous avons déjà une liste de « Signets » en haut du Classeur. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que c’est déjà prêt à fonctionner avec le nouveau système. Non seulement vos notes vont être accessibles sur votre PC ou Mac, mais également dans la foulée intégrées sur mobile.

C’est tout pour cette semaine. La semaine prochaine, nous parlerons d’une nouvelle façon d’organiser les fiches dans le Tableau d’Affichage; à bientôt !


[1] Nous ne pouvons pas prétendre à l’intégralité du crédit à ce propos : le concept original vient du logiciel Ulysses 1.0, qui proposait un bloc-notes global dans une barre latérale.

[2] Et parce que je connais quelqu’un qui va le repérer et paniquer : non, nous n’allons pas nous débarrasser des mots-clés ! Cependant, depuis que nous avons nettoyé l’Inspecteur, il y a de la place pour toutes les méta-données dans un seul onglet.

[3] Si vous venez de Windows, cela va être quelque chose de tout nouveau. Vous serez en mesure d’ouvrir les documents dans leur propre fenêtre avec un éditeur basique qui contient un Inspecteur simplifié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s