Scrivener 3: Faites-le avec Style(s)

Important : ceci est une traduction amateur à destination du public francophone d’un article posté par Literature and Latte, à l’origine en anglais.

Note: Cet article concerne les fonctionnalités à venir dans Scrivener 3, qui sera disponible sur macOS un peu plus tard cette année et sur Windows en 2018.

Au fil des années, une des fonctionnalités les plus demandées pour Scrivener a toujours été un système de gestion des Styles comme celle que l’on trouve dans la plupart des logiciels de traitement de texte. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les systèmes de gestion des Styles, voici ce qu’ils permettent de faire :

  1. Les Styles sont tout simplement des ensembles d’instructions de formatage auxquelles ont donne un nom. Par exemple, vous pouvez avoir un style « Bloc de Citation » qui va formater le texte dans une taille de police plus petite en plus de l’indenter, ou encore « Titre 1 » qui implique que le texte soit en gras et plus large.
  2. Quand vous appliquez un style à une section de texte, cette section est liée au style en question. Ainsi, quand vous cliquez sur un texte formaté en « Bloc de Citation », une zone dans l’interface indique cette information, et vous savez que votre curseur se situe dans une citation.
  3. Si vous changez les paramètres de formatage d’un Style, l’ensemble des sections de texte auxquelles vous avez appliqué ce Style est modifié automatiquement. C’est un des gros avantage du système de gestion des Styles. Par exemple, imaginons que vous décidez que tous vos titres « Titre 1 » soient bleus et que vos citations « Bloc de Citation » soient en italique. Plutôt que de modifier chaque titre et chaque citation un par un, avec un système de gestion de Styles il vous suffira d’effectuer cette modification une seule fois, puis tout le reste sera modifié automatiquement.

Scrivener 2 sur macOS et Scrivener 1 sur Windows ont actuellement des « Formats Préréglés », mais pas de véritable système de gestion des styles. Les Formats Préréglés permettent le point (1) ci-dessus, mais pas les points (2) et (3). Vous pouvez les utiliser pour formater rapidement un texte, mais vous ne pouvez pas gérer facilement les mises à jour de formatage à diverses zones de textes une fois que vous les avez appliqués.

Tout ceci change dans Scrivener 3, qui introduit un véritable système de gestion des Styles :

Scrivener s’accompagne d’un certain nombre de styles prédéfinis :

Pour appliquer un Style, il suffit de sélectionner le texte dont vous voulez changer le format, et de sélectionner le Style dans la liste. Ils sont disponibles depuis la barre de formatage, le menu Format ▸ Styles, ou depuis le menu contextuel. Pour pouvez même assigner des raccourcis de clavier aux Styles que vous utilisez le plus souvent.

Définir de nouveaux styles fonctionne de la même façon que définir des formats préréglés dans Scrivener 2. Vous sélectionnez le texte ou placez le curseur dans une zone dont le formatage correspond au style que vous voulez définir, puis vous vous rendez dans le menu Format ▸ Styles ▸ Nouveau Style pour afficher le panneau « Nouveau Style » :

Une fois que c’est fait, le nouveau style va apparaître dans la liste des styles pour le projet, prêt à l’emploi !

Si vous voulez changer le formatage d’un style, il suffit de suivre la même procédure mais de sélectionner plutôt Styles ▸ Redéfinir le style à partir de la sélection. Lorsque vous confirmerez les changements, le formatage de toutes les sections de texte qui utilisent ce style sera automatiquement mis à jour en conséquence.

Un panneau « Styles » vous permet de chercher des styles spécifiques et de les sélectionner facilement.

Scrivener 3 vous permet d’utiliser les Styles pour formater uniquement du texte de façon spécifique – les titres, citations et autres par exemple. Dans les autres logiciels de traitement de texte, tout le texte est soumis à un style spécifique. Même au texte « de base » est assigné un style « Corps de texte » ou « Normal ». À la différence de ces logiciels, Scrivener 3 vous permet d’utiliser « Aucun Style » (il n’existe pas de style par défaut) pour votre texte, vous n’êtes donc pas obligé d’utiliser cette fonctionnalité si vous n’en avez pas envie/besoin. La compilation s’en retrouve plus flexible, ainsi que le formatage par défaut de l’éditeur de texte qui n’est donc pas nécessairement perturbé par ce système de gestion des Styles.

En parlant de compilation, les styles sont plutôt utiles en eux-même mais deviennent particulièrement puissant lors de la compilation. Les styles sont exportés dans de nombreux formats (dont Word), et vous pouvez utiliser ces styles pour mettre en place le CSS des fichiers ePub 3 et Kindle. De plus, de la même façon que vous pouvez réécrire le formatage du texte au cours de la compilation dans Scrivener 2 (ce que vous pourrez toujours faire), vous pourrez, dans Scrivener 3, réécrire le formatage de chaque style, individuellement. Vous pouvez donc styliser votre bloc de citation d’une certaine façon lors de l’exportation pour impression, et d’une autre façon lorsque vous créez un livre électronique. Those working with more technical formats can even enclose styles in custom codes using the prefix and suffix feature. (???)

Une des idées profondément ancrées au coeur de Scrivener a toujours été que vous pouvez écrire en utilisant n’importe quel formatage sans avoir à s’inquiéter de l’apparence du produit fini, après l’exportation (Compilation). Cependant, historiquement, une des faiblesses de cette approche est que malgré la possibilité de réécrire le formatage au moment de la compilation, n’importe quel texte formaté différemment (blocs de citation et autres) peut se retrouver mis en défaut par ces réécritures de formatage, à moins d’utiliser une suite d’options complexes dont le but est de permettre de travailler spécifiquement sur ce problème (par exemple Compiler ▸ Mise en forme ▸ Options ▸ Conserver les tabulations et les retraits ). Le nouveau système de gestion des styles résout toutes ces questions et problématiques. Vous pouvez désormais marquer du texte comme un bloc de citation, un email ou quoi que ce soit d’autre et garder un contrôle total sur son apparence dans le document issu de la compilation, sans avoir à s’inquiéter de l’apparence de ce texte dans l’éditeur (sauf si vous désirez ne pas réécrire quoi que ce soit bien sûr, c’est à vous de voir).

Vous pouvez également vous demander comment cela affecte la version iOS. En fait, Scrivener pour iOS supporte d’ores et déjà le système de gestion de styles de Scrivener 3. Lorsque vous ouvrez un projet Scrivener 3 dans la version iOS, les préréglages de formatage sont remplacés par les Styles.

En tous cas, les Styles apportent une bonne dose de puissance, flexibilité et pragmatisme à Scrivener 3.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s